Présentation

Plusieurs recherches concernant les problèmes de santé mentale au travail ont démontré que l’organisation du travail est la cause de problèmes tels que le stress aigu et chronique, l’épuisement professionnel, la détresse psychologique, la dépression, le désespoir et les idéations suicidaires.

L’organisation du travail est un facteur de risque important pour la santé mentale des travailleuses et des travailleurs; ainsi, ce ne sont pas seulement des facteurs purement individuels qui peuvent être la source des problèmes. Nous avons des défis importants à relever pour faire admettre que ces problématiques sont liées à l’organisation du travail.

Le contexte actuel de travail, caractérisé par la recherche constante d’efficacité, la rapidité des changements et les exigences multiples qui doivent être exécutées dans un court délai, entraîne nécessairement une augmentation du rythme de travail. Il existe, dans plusieurs milieux, un déséquilibre entre les exigences et les ressources disponibles. Par conséquent, la charge de travail a subi une augmentation quantitative et qualitative pouvant entraîner des problèmes de surcharge de travail.

L’organisation du travail a également été durement touchée par des choix politiques d’imposer des périodes d’austérité budgétaire et des multiples réformes restructuration des milieux. L’augmentation du nombre d’emplois non réguliers et à statut précaire ainsi que les emplois réguliers à temps partiel constituent également une préoccupation urgente.

Les récents résultats de recherche du professeur Angelo Soares de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) ne nous révèlent pas d’amélioration notable entre les résultats très inquiétants de 2004 et ceux de 2015 sur la détresse psychologique ressentie par les membres de la Centrale. Environ 44 % des personnes interrogées vivent une détresse psychologique élevée. Par ailleurs, lorsqu’on compare les indices concernant le désespoir, ceux-ci montrent des hausses significatives par rapport aux résultats de 2004. La personne dans un état de désespoir s’attend à des situations mauvaises ou négatives dans les domaines les plus importants de sa vie et elle croit que rien ne peut changer cette situation. Considérant que certaines personnes peuvent vivre une détresse psychologique depuis plus d’une dizaine d’années, ce n’est pas surprenant que celles-ci ne voient plus de solutions pour atténuer leurs souffrances.

Dans ce contexte, c’est à juste titre que la Commission spéciale sur le renouveau syndical (2013-2015), le Congrès de juin 2015 et le Conseil exécutif de la Centrale ont identifié l’organisation du travail comme étant un problème pressant et majeur pour les membres de la CSQ.

OBJECTIFS

  • Prendre connaissance des stratégies organisationnelles déployées par les employeurs;
  • Identifier les problèmes liés à l’organisation du travail, notamment les problèmes de précarité et de surcharge de travail;
  • Démontrer les effets des compressions budgétaires, des réformes et des restructurations sur les conditions d’exercice du travail;
  • Déterminer les conséquences sur la santé des travailleuses et des travailleurs;
  • Comprendre les diverses stratégies défensives utilisées par les membres;
  • Déterminer les obstacles à l’action syndicale pour faire face au problème d’organisation du travail;
  • Développer des méthodes d’intervention efficaces face aux problèmes d’organisation du travail;
  • Créer et proposer des pistes de solution à ces problèmes.

DOCUMENTS

Guide des personnes participantes